• Delphes, 10 mai 2016

    Selon la légende, Zeus avait lâché deux aigles aux deux extrémités de la terre. Les oiseaux volèrent l'un vers l'autre. A leur point de rencontre, ils laissèrent tomber une pierre, l'Omphalos, qui marqua dés lors le nombril (omphalos) du monde.

    Là où tomba l'omphalos fut érigé le temple d'Apollon. C'est dans ce temple que, dans une chambre souterraine, se tenait la Pythie, à qui les cités grecques puis les grands du monde antique venaient demander un oracle.

    Pendant plus de 1 000 ans, Delphes fut le nombril du monde. On y venait de toute la Grèce pour rendre hommage à Appollon et entendre sa parole. On y venait de très loin, puisque les pharaons d’Égypte et tous les petits rois grecs d'Asie centrale, laissés derrière lui par Alexandre, y envoyaient leurs offrandes.

    Delphes

    Nous cheminons donc sur la Voie sacrée qui serpente à travers le sanctuaire pour conduire jusqu'au temple d'Apollon.

    Delphes

    De chaque côté se pressaient les monuments votifs ou des trésors (édifice consacré par une cité dans un sanctuaire pour témoigner de sa gratitude envers la divinité) construits par les cités grecques pour abriter leurs offrandes. Il s'agissait, bien entendu, d'une manifestation de piété, mais aussi d'un moyen d'afficher sa puissance. Les emplacements les plus en vue le long de la voie sacrée ou près du temple étaient les plus recherchés.

    Delphes

    Le trésor des Athéniens, construit en marbre de Paros après la victoire de Marathon.

    Delphes

    Un peu plus haut, le grand mur polygonal  qui soutient la terrasse du temple recevait des actes officiels (plus de 800 !) concernant principalement des affranchissements d'esclaves. Gravée sur la pierre du sanctuaire, la décision ne pouvait être remise en cause.

    Delphes

    Sur la droite, une colonne de marbre bleu, vestige d'un trésor

    Delphes

    On arrive enfin au temple d'Apollon.

    Delphes

    Dans le vestibule étaient gravées les devises des Sages : "Connais-toi toi-même" "Rien de trop" "Si tu t'engages, voilà le malheur" qui résumaient la sagesse classique.

    Delphes

    Les vestiges visibles sont ceux du sixième temple construit en ce lieu, par-dessus les vestiges des édifices précédents.

    Delphes

    Le pèlerin était conduit de salle en salle pour atteindre la chambre souterraine où béait la faille dans la terre, censée exhaler ses vapeurs prophétiques. La Pythie, choisie parmi le femmes de Delphes, ne devait pas être particulièrement cultivée : elle n'était que le porte parole de l'oracle qui s'exprimait par sa bouche. Après s'être purifiée à l'eau de la fontaine voisine, elle procédait à des fumigations de laurier et d'orge (et peut-être autre chose...) Les prêtres interprétaient les sentences sous forme de phrases ambigües... Crésus l'ayant interrogée sur l'opportunité d'une guerre contre les Perses, il fut répondu qu'il allait détruire un grand royaume... C'est son propre royaume qui fut détruit !

    Delphes

    En dépassant le temple d'Apollon, on atteint le théâtre destiné à accueillir 5 000 personnes. Construit en calcaire gris du Parnase au IVeme  siècle avant J.C. il a été restauré par les Romains avec quelques modifications. Les pèlerins assistaient ici aux fêtes delphiques comprenant des concours de chant et de musique.

    Delphes

     Un petit sentier contourne le théâtre et conduit au stade en nous donnant une vue plongeante magnifique sur le haut du sanctuaire et sur le fond de la vallée.

    Delphes

     Entouré d'un bois de pins, le stade est construit au sommet du site sur une esplanade.

    Delphes

    L'oracle perdit progressivement son rôle d'arbitre à partir du IIème siècle avant J.C. L'avènement de Rome déplaça alors le centre du monde. Les pillages successifs ruinèrent  peu à peu le site...

    Sa dernière prophétie fut destinée à Julien l'Apostat : 

    "Dites au Roi :

    La belle demeure a croulé; Phoïbos a perdu son foyer, son laurier prophétique et sa source chantante.

    Elle s'est tue, l'eau qui parlait. "

     

     

    « Golfe de CorintheMusée de Delphes, 10 mai 2016 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Vendredi 12 Août 2016 à 16:17

    Bonjour,

    très beau reportage, tant en image qu'en commentaire. J'ai beaucoup apprécié'.

    Bonne fin d'après-midi

    Josette

    1
    Jeudi 11 Août 2016 à 18:11

    J'apprécie tes explications

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :