• Saint-Luc en Phocide & Amphiaros, 11 mai 2016

    Le Monastère de Saint-Luc en Phocide (Hosios Loukas)  est situé dans un décor magnifique. Il est consacré à un ermite du nom de Loukas le Stiriote, et non pas à Saint-Luc l'évangéliste.

    Ce monastère abrite une église ornée de somptueuses mosaïques remontant à l'an 1000, à l'époque du second âge d'or byzantin.

     

    Hosios Loukas

    Devant l'entrée, un grand arbre fendu et retenu par des sangles dessine curieusement un cœur.

    Arbre fendu

     L'entrée du monastère est percée à côté de la tour de l'horloge.

    Entrée du monastère

    Dans la cour, l'alignement nous conduit aux deux églises.

    Hosios Loukas

    L'église de la Vierge est plus sobre, elle a été construite en premier. Les deux églises sont accolées et on passe de l'une à l'autre par l'intérieur.

    Coupole de l'église de la Vierge

     

    Châpiteau

     Puis on entre dans l'église St-Luc. C'est la plus vaste des deux .La coupole accueille une peinture sur fond d'or, d'un Christ Pancrator.

    Coupole de l'église St Luc

     Sous les tambours de la coupole, figurent des scènes de l'annonciation : ici, le lavement des pieds.

    Tympan nord : le lavement des pieds

     L'ensemble est richement décoré, lumineux, mais finalement, sans ostentation. La nef dans son ensemble :

    Intérieur de l'église St-Luc

    Dans l'abside, la Vierge trônant en majesté, tient l'enfant dans son giron. 

    Dans l'abside, la Vierge tenant l'enfant

    L'ensemble des décorations est constitué de mosaïques à fond d'or et de fresques.

    Les apotres

     

    Puis, au-delà de Thèbes, avant d'entrer en Attique, nous visitons le sanctuaire d'Amphiaros, héros guérisseur et devin, blotti dans un vallon sauvage où coule une source sacrée.

    Entrée du sanctuaire

    Le lieu acquit une importance réelle entre 387 et 338 avant J.C. L'oracle resta célèbre jusqu'en 14 après J.C. Les fidèles sacrifiaient un bélier . Pour entendre l'oracle, les pèlerins devaient se coucher sur la peau de bête et s'y endormir. C'est pendant leur sommeil provoqué par quelques infusions, qu'ils recevaient les conseils d'Amphiaros.

    Puis les consultants gagnaient le bassin sacré pour y jeter une pièce d'or ou d'argent.

    Derrière le portique où les pèlerins sommeillaient, le théâtre pouvait accueillir 300 personnes.

    Théâtre

    Les sièges sont en marbre.

    Théâtre

    On note une dégradation des pierres, assez nette dans ce sanctuaire, mais aussi dans d'autres lieux. Une espèce de lichens attaque le calcaire mais aussi le marbre. C'est un problème non résolu actuellement.

    Lichens

     

     

     

    « Musée de Delphes, 10 mai 2016Acropole (1), 12 mai 2016 »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Lundi 22 Août 2016 à 14:29

    bonjour et merci pour ces magnifiques photos  !! quel bel endroit et sculptures j'aime  ! les peintures et ce monastère  ... j'aime +++  belle semaine  A++  amicalement  merci pour tes coms  amicalement

    1
    Dimanche 21 Août 2016 à 20:31

    Quelle richesse que ce patimoine. Merci pour ce voyage

    Bonne soirée

    Josette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :