• Sur la route d'Arequipa, 2 septembre 2014

    Après notre nuit à Nazca, nous reprenons la route vers le sud.

     

    Sur la route d'Arequipa

    Bien sur, nous retrouvons le désert avec ses dunes de sable. Un détail nous frappe pourtant.

    Sur la route d'Arequipa

     Régulièrement des espaces sont aménagés où prospèrent des champs de coton...

    Coton

     ... on peut également rencontrer des fleurs, comme cette datura...

    Datura

     ... et même des oliviers !

    Oliviers

     Mais des oliviers gigantesques. En Provence, ils sont taillés. Ici, pas du tout ! Et comme ils ne manquent pas d'eau...

    Oliviers

     ... ils grimpent sans effort et les Péruviens doivent fabriquer de grandes échelles pour ramasser (deux fois par an !) les olives. Ils exportent de l'huile d'olive et des olives aromatisées à différentes épices.

    Oliviers

     Pourtant tout est poussiéreux, il y a du sable partout et il ne pleut jamais... L'eau est dans le sous-sol.

    Aqueduc de Cantalloc

     A 7 km de Nazca, nous visitons les aqueducs de Cantalloc. Les Nazca les ont construits il y a 1 500 ans. Toujours utilisés de nos jours, plus de 30 aqueducs souterrains alimentés par une source sont reliés les uns aux autres.

    Aqueduc de Cantalloc

    On peut les atteindre grâce à 20 grands puits en spirale. Les agriculteurs s'en servent pour entretenir les canaux, mais les Nazca les utilisaient probablement aussi à des fins rituelles.

    Aqueduc de Cantalloc

     Nous atteignons finalement la côte du Pacifique à Chala.

    Côte Pacifique

     Sur la plage, il y a des cactus... on ne peut pas s'asseoir n'importe où !

    Côte Pacifique

    ... et aussi des amas de petites fleurs bleues dont je ne connais pas le nom.

    Fleurs

    L a flottille de pêcheurs nous rappelle la richesse en poissons de toute la côte.

    Flottille de pêcheurs

    Si l'on considère la carte du Pérou, on voit bien qu'au-delà de la frange de désert côtier, la Cordillère des Andes parcourt la totalité de la longueur du pays, et aussi, à l'identique, la totalité du continent. On comprend alors que ces montagnes envoient une cinquantaine de fleuves côtiers, rien que pour le Pérou. Et le long de ces fleuves, les villages se sont installés, la végétation a pu prospérer et de nombreuses cultures ont été expérimentées et font aujourd'hui, une des richesses du pays. 

    Oasis

    Sur ces deux photos, on voit le désert interrompu par le fleuve côtier et les cultures qui l'accompagnent.

    Oasis

    Nous terminons ici notre première étape, la Côte Pacifique du Pérou.

    Ce soir, nous arrivons à Arequipa, la ville blanche. C'est la porte d'entrée des Hautes Terres du Sud. Nous allons donc monter, monter, monter...

    Cette première partie a été très riche en découvertes, alors qu'elle nous avait semblé, en étudiant le programme, plutôt une mise en bouche bien tranquille.

    Mais dès l'arrivée à Arequipa, le décor va changer. Le dépaysement va, à nouveau, être total. Et des difficultés aussi, vont apparaître...

     

     

    « Nazca, 1er septembre 2014, après-midiArequipa (1), 3 septembre 2014 »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    9
    Samedi 22 Avril à 18:43

    Bonjour, merci pour la découverte de tous ces sites de la côte péruvienne. Volontairement lors de notre séjour en 2015 nous avons fait l'impasse sur les Iles Balesta (ce que je regrette) et Nazca, mais tes articles montrent un autre aspect fort intéressant de cette région : le désert qui verdit par endroit grâce à l'eau du sous-sol et aux canalisations des Nazca ! Ces peuples étaient vraiment très ingénieux. Je continue de suivre votre voyage dès que possible. Bon week-end.

    8
    Mercredi 12 Avril à 09:15

    Re...

    Je fais la route à l'envers .... mais le plaisir n'en est pas moindre. Merci pour ce dépaysement si bien commenté

    Dany

    7
    Mercredi 5 Avril à 13:39

    Bonjour Michel,

    Merci de partager tes photos et de les si bien commenter. Le processus d'irrigation est vraiment intéressant.

    6
    Lundi 3 Avril à 20:51

    Un billet très complet et parfaitement bien illustré, compliments

    5
    Dimanche 2 Avril à 18:45

    Les civilisations précédents avaient de l'or dans les mains. Les constructions perdurent, sans ciment, sans ordinateur pour les calculs !!! 

    4
    Dimanche 2 Avril à 07:22

    Le désert n'est pas si désert que ce qu'on pense

    J'admire ces constructions qui traversent les ans

    Bon dimanche

    3
    Samedi 1er Avril à 21:26

    Magnifique photo j'aime les oliviers  .

    je te souhaite un bon weekend 

    2
    Samedi 1er Avril à 17:04
    Xtian

    Bonsoir Michel

    Je continue de te suivre au cours de ce long voyage et comme tu racontes et illustres si bien c'est un plaisir de voyager également au moins virtuellement.

    Amicalement

    1
    Vendredi 31 Mars à 17:16

    bonsoir Michel , je viens de me régaler avec cet article , ces puits et aqueducs  et sources ! un vrai labyrinthe  !  c'est magnifique à voir !  les fleurs et les paysages au bord de l'eau  ! waouh ! 

    et ces beaux arbres aux formes incroyables !  et ... merci  passez un beau weekend  A+  amicalement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :