• Vallée Sacrée (2)

    Dans les petits restaurants locaux, il n'est pas rare de voir une cage à cochons d''inde. Ces petits animaux sympathiques représentent en effet un met de choix pour les péruviens.

    Deux d'entre nous ont voulu y gouter... Ce n'est pas facile de savourer cette viande avec les animaux vivants deux mètres à côté de la table... J'avoue avoir goûté deux bouchées pour voir... et c'est excellent ! Mais ce fut la première et la dernière fois, car cela reste difficile à mon avis !

     

    Pisac

     Après notre repas à Pisac nous traversons les rues étroites de la ville...

    Pisac

    ... où parfois une belle porte sculptée orne les façades tristes et rudimentaires.

    Pisac

     

    Pisac

     Nous rejoignons notre minibus. C'est l'heure du retour en classe.

    Pisac

    Les écolières et écoliers sont tous en uniforme, ils ont l'air plutôt gais. Je reparlerai des écoles plus tard.

    Pisac

    Après un parcours chaotique sur une piste de montagne, nous arrivons près des salines de Maras.

    Maras

    Il s'agit d'une installation en pleine montagne, à 3 200 mètres d'altitude, de récolte du sel à partir d'une source chaude et donc salée, située un peu plus haut.

    Maras

    Une multitude de petits bacs reçoivent l'eau. Le soleil cogne dur et l'évaporation est rapide. Les bacs sont remplis 6 ou 7 fois et le sel  se concentre. La couleur change avec la densité.

    Maras

    La gravité conduit l'eau de haut en bas des bacs.

    Maras

     L'installation date d'une civilisation pré-inca. Elle répond au besoin en sel, compte-tenu de l'éloignement de la mer dans ces montagnes.

    Maras

    Aujourd'hui, l'activité est maintenue par un groupe de 700 familles groupées en coopérative, qui se partagent les 3 600 bassins.

    Maras

     L'altitude renforce le rayonnement du soleil. On imagine les difficultés du travail de récolte dans ces conditions.

    Maras

     De près, le paysage semble figé. Le sel déborde de partout.

    Maras

    La production annuelle totale oscille entre 160 et 200 tonnes de sel.

    Maras

     

     

     

    « Vallée Sacrée, 11 septembre 2014

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    7
    Mardi 15 Août à 16:06

    Bonjour... j'avais répertorié ce blog dans mes favoris mais je prends enfin le temps d'y revenir avec plus de temps...et no regret...quelles splendeurs ces photos... waouwww et dire qu'on se plaint ici du monde dans le tram  quand on revient du boulot sarcastic Les photos sont magnifiques mais les conditions de travail ne doivent pas être évidentes au quotidien...par contre, les écolières me rappellent celles croisées au Népal, toutes mignonnes, nickel, en uniformes  bleu blanc... merci du partage...je reviendrai, à coup sûr!

    6
    Mardi 8 Août à 11:35
    francinea

    Bonjour, ces salines sont tout simplement incroyables; comme les montagnes sont escarpées, le travail ne doit pas être facile; le site est magnifique; je savais pour les cochons, j'ai vu un reportage, et je ne pourrais pas en manger, même pas y goûter ! pourtant j'adore la viande, mais il y a des limites à tout !! je te souhaite une bonne journée

    5
    jk
    Dimanche 6 Août à 17:57

    re-bonjour,

    Nos marais salants seront-ils encore dans cet état dans X X années. Le travail y est pénible mais ce n'est rien par rapport à ces récoltes sous le soleil et en montagne, j'imagine la dureté des récoltes

    L'air décontracté des écoliers est très en contraste avec les paysages.

    A bientôt.

    Josette

     

    4
    Samedi 5 Août à 08:04

    Un pays où l'entraide existe toujours

    Ma soeur ayant été au Pérou j'ai vu ses photos dont une d'un cochon d'Inde servi dans une assiette au restau ... beurkkk!

    Bon We

    3
    Vendredi 4 Août à 13:26

    les salines sont vraiment très photogéniques et on imagine le dur labeur des travailleurs...

    Ici, on mange bien du homard, du crabe, juste à côté d'un aquarium/vivier dans certains restaurants

    2
    Jeudi 3 Août à 08:50
    Xtian

    Bonjour Michel

    3.600 bassins ! Mais ce qui me paraît être le plus surprenant, c'est que ces salines soient toujours exploitées...

    Passe une bonne journée

    Amicalement

    1
    Mercredi 2 Août à 16:22

    Les bassins salants donnent de superbes photos. Ici pas d'algue rouge mais un beau camaïeu de brun, beige

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :