• Tinki

    Tinki est aux pieds de la Cordillère Vilcanota. Les ascensions de l'Ausangate et les treks dans la cordillère partent souvent de là.

     

    Tinki

    Nous étions arrivés à la nuit et avons traversé Tinki rapidement pour atteindre notre hébergement. Vu d'en haut, Tinki semble plus important que nous ne l'avions cru !

    Tinki

    Nous sommes donc partis très tôt, le but étant de voir le lever de soleil sur l'Ausangate.

    Tinki

    La petite grimpette commence, nous traversons d'abord le cimetière !

    Cordillère Vilcanota

    En montant, la Cordillère Vilcanota se révèle peu à peu.

    Ausangate

    L'Ausangate est bien là, mais pas le soleil...

    Cordillère Vilcanota

    Apu Ausangate est un sommet sacré. Apu, signifie un sommet sacré pour les Incas. Il est toujours vénéré aujourd'hui.

    Fin mai chaque année, les paysans affluent pour la fête de Qioyoriti. Ils grimpent pendant la nuit à plus de 4 750 m pour atteindre le flanc nord gelé de l'Apu et faire la fête avec de la musique, des masques et des costumes traditionnels.

    Le trek de l'Ausangate fait le tour de la montagne en 7 jours, dont la presque totalité se situe à plus de 4 000 m et des passages de cols au-delà de 5 000 m.

    Enfin, l'ascension de l'Ausangate ((6 372 m) nécessite des grimpeurs entrainés, accompagnés par un guide expérimenté.

    Bien loin de toutes ces difficultés, nous sommes sur une colline au-dessus de Tinki, et Apu Ausangate nous boude derrière ses nuages !

    Ausangate

    Le jeune fils de nos hôtes, Lionel, a tenu à nous accompagner. Il a 11 ans et veut être guide plus tard. Il arbore fièrement le badge que Tina lui a prêté. Mais il arrivera avant nous au sommet de la colline !

    Lionel & Tina

    La descente se fait par l'autre versant, orné de décorations rituelles, destinées à être vues depuis Tinki. Mais nous n'aurons pas le droit de les approcher...

    Tinki

    En arrivant à la route, nous apercevons une vigogne derrière le grillage qui protège les cultures.

    Vigogne

    La vigogne est le plus petit des 4 camélidés d'Amérique du Sud. C'est aussi le seul à ne pas être domestiqué, même si celle-ci accepte bien volontiers le pain que lui offre Tina.

    Vigogne

    Elle n'est pas chassée, mais les Péruviens organisent des battues, capturent les vigognes et les tondent avant de les relâcher. La laine de vigogne est plus douce et... plus chère que toutes les autres laines, alpaga et cachemire compris ! Autrefois utilisée par les Indiens pour fabriquer les ponchos, elle est maintenant l'apanage de l'industrie du vêtement de luxe, sous le nom de carmeline. Cette laine est d'autant plus rare que les vigognes sont protégées et leur tonte ne peut être pratiquée que tous les trois ans.

    Tina & la vigogne

    Comme nous n'avions pas de ciseaux adaptés, nous sommes repartis...

    Vigogne

     

     

    « De Cusco à Tinki5 000 mètres ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    8
    Dimanche 5 Novembre à 16:45
    Xtian

    Bonjour Michel

    Après un vagabondage chez les indiens (non, pas ceux que tu as rencontrés, mais ceux du sous-continent, donc de l'autre côté de la terre), je reprends le chemin de l'Inca dans tes pas et je découvre les hautes montagnes. Je ne suis jamais allé en expé au Pérou contrairement à ma jeune sœur plus entreprenante que moi, pourtant les hauts sommets me tentaient ... 

    Donc, tu renonces à l'élevage des alpagas ?

    Amicalement

    7
    Kri
    Samedi 21 Octobre à 10:40

    Petite grimpette dis tu! oh

    J'apprécie la couleur bleue des tombes ... une croyance, une coutume?

    Merci pour ta longue visite

    Bon we

      • Mardi 24 Octobre à 18:59

        Je ne sais pas. J'ai vu à plusieurs reprises des tombes bleutées... mais pas toutes, pas toujours.

        Ben oui, c'était une grimpette, parce qu' ensuite... !

    6
    Vendredi 20 Octobre à 09:52
    francinea

    Bonjour, il sait déjà ce qu'il veut faire, ce petit! elle est mignonne la vigogne, je ne savais pas qu'on faisait de la laine avec; à cette altitude, il faut être bien aguerri pour faire des treks; cette cordillère des Andes est superbe; je te souhaite une bonne journée, bisous et merci pour tes appréciations; je ne suis pas convaincue par l'hdr, il faudrait que je le fasse manuellement, pour comparer le rendu

    5
    Jeudi 19 Octobre à 21:19

    Toujours de très belles photos. J'apprécie ton reportage qui n'est pas que géographique

    4
    Jeudi 19 Octobre à 13:36

    Bonjour Michel, 

    Merci pour la découverte : de beaux paysages, des montagnes grandioses, un village tout compte fait plutôt mignon et qui semble bien entretenu. Et un gros coup de coeur pour le vigogne qui a l'air d'être un habitué de la distribution de friandises !

    A bientôt.

    Régine

    3
    Jeudi 19 Octobre à 12:30

    remarquable comme toujours et de très beaux clichés et l'humain qui va avec. Tu seras dans notre revue de blogs du week-end prochain

    2
    Jeudi 19 Octobre à 11:41

    bonjour Michel , ces montagnes sont grandioses et très hautes !!  moi je ne pourrais pas y aller !  donc je me régale avec tes belles photos et 

    la vue sur Tinki est magnifique !! et ces montagnes enneigées ! le cimetière est original  ! et ce vigogne   ! ah oui trop belle tes photos ! j’aime

    passe une belle fin de semaine  et +++  bientôt en pause !   merci pour tes visites et coms et +++ +++  ! amicalement  et bisou de Danièle ... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :